Combien doit-on épargner pour se garantir une retraite confortable ?

2.600 euros par mois, c’est, pour les ménages français, le niveau idéal de revenus quand on ne travaille plus. Un « rêve » auquel n’accéderont qu’une infime minorité de ceux qui ne mettent rien de côté.

Malgré la succession des réformes des retraites ces dernières années, les Français ne semblent pas rassurés quant à la pérennité du système par répartition. 62% des interrogés se disent inquiets concernant le financement de leurs vieux jours. Il faut dire que les prévisions de déficit du régime général sont alarmantes. Surtout lorsqu’on sait que le conseil d’orientation des retraites (Cor), censé guider les gouvernements pour adapter le système, part sur des hypothèses particulièrement optimistes, pour ne pas dire fantaisistes. En effet, dans le pire des scenarios envisagés, le taux de chômage est de seulement 7% et la croissance de la productivité du travail de 1% par an sur le long terme !
 l’Etat ne contribuera plus en moyenne qu’à hauteur de 57% à leurs revenus pendant la retraitecontre 83% pour les retraités d’aujourd’hui. Et on commence à épargner de plus en plus tôt, à 37 ans en
moyenne.
Ce qu’il faudrait mettre de côté tous les mois pour atteindre ces revenus idéaux de 31.000 euros par an (soit pratiquement 2.600 euros par mois) jusqu’à la fin de ses jours. Il faudrait disposer à 65 ans d’un capital de près de 771.000 euros (alors que les Français pensent que 188.000 euros suffiraient pour atteindre le même niveau de revenus), avec une hypothèse de 4% de rendement annuel pendant toute la durée de la retraite.
Cela représente une épargne de 520 euros par mois de 25 à 65 ans, avec un taux de rendement durant la période de 5%. Et plus on attend, plus ce montant grimpe en flèche : 946 euros par mois si l’on commence à 35 ans, 1.901 euros par mois pour ceux qui commencent à 45 ans et même 4.996 euros par mois pour les Français qui s’y prendraient à seulement 55 ans.

Augmenter sa future retraite quand on a… 30 ans

Première priorité pour les trentenaires : devenir propriétaire d’un logement. Et pas forcément pour y vivre mais, dans certains cas, pour le louer.

Augmenter sa future retraite quand on a… 40 ans

C’est l’âge idéal pour commencer à épargner. Avec 100.000 euros de côté on peut espérer un revenu complémentaire d’environ 700 euros par mois.

« Aide-toi, le ciel t’aidera. » Les quadras prennent conscience qu’ils ne pourront pas compter que sur l’Etat pour leur retraite.
Pas de miracle cependant : seul un effort important aura un impact sur votre niveau de vie de retraité. « Si vous ne visez qu’un capital de 20.000 euros, vous aurez à peine de quoi offrir un McDonald’s par mois à vos petits-enfants »

Augmenter sa future retraite quand on a… 50 ans

Passé la cinquantaine, il n’est que temps de faire gonfler son épargne en profitant des incitations fiscales qui n’ont pas encore été supprimées.

En conclusion , il est souvent plus judicieux d’établir une pré-étude financière, de ce que vous souhaitez ou vous souhaiterez le jour de votre départ à la retraite.
Pour cela rien de plus simple : « Ne remettez pas à demain, ce que vous  pourriez obtenir dès aujourd’hui »